SceneWeb : « Le festival Marionnettissimo, un festival accessible aux spectateurs aveugles et malvoyants »

Le 3 novembre 2019

« Pour l’édition 2019, du 19 au 24 novembre, le festival Marionnettissimo s’associe au service Souffleurs d’Images pour proposer aux spectateurs aveugles et malvoyants une solution d’accessibilité dédiée et spécifique.
Souffleurs d’Images, pour et avec les personnes aveugles et malvoyantes.

Le service Souffleurs d’Images propose aux personnes aveugles et malvoyantes d’accéder, quand elles le souhaitent, au spectacle de leur choix, lors du Festival Marionnettissimo.

Le service développe une médiation humaine et personnalisée. Un souffleur bénévole, lui-même étudiant en art, artiste ou spectateur ageurri, décrit et souffle à l’oreille du spectateur aveugle ou malvoyant, les éléments qui lui sont invisibles le temps d’un spectacle ou d’une exposition. Le lieu partenaire offre quant à lui la place du souffleur.

Le festival est un temps foisonnant d’expérimentations, de découvertes, de fête et de convivialité. Chaque année, ce sont une vingtaine de compagnies nationales et internationales et près de 10000 spectateurs qui sont accueillies à Tournefeuille et dans les lieux partenaires.

Pour sa 22ème édition, du 19 au 24 novembre 2019, Marionnettissimo invite une vingtaine de compagnies de France, du Québec et de Belgique.

Au programme, des spectacles pour tous les publics, une journée “marathon marionnette” consacrée aux courtes formes, le groupe PuppetMastaz en concert, des journées professionnelles, “Les coulisses de la création” : présentation de projets en cours de création, des soirées festives, une Nuit du court métrage, spectacle d’impro-marionnette, ateliers, projections…

L’engagement de l’association ne s’arrête évidemment pas à la programmation de spectacles, il se poursuit encore et toujours grâce aux actions culturelles, formations professionnelles et stages amateurs, inscription dans les réseaux et projets de coopération que l’équipe met en place toute l’année. »

Lien vers l’article en ligne sur le site de Sceneweb.fr