Le Pays Briard : « A la découverte des Souffleurs d’Images »

Logo du Pays Briard

Par Marie Amélie Marchal, le 15 mai 2020.

Les souffleurs d’images ont pour ambition de rendre la culture accessible aux personnes en situation de handicap. Durant le confinement, ils ont lancé l’initiative « appel d’art ».

« En temps normal, les souffleurs d’images accompagnent des personnes aveugles ou malvoyantes au théâtre, au musée, dans des expositions, des spectacles de danse, raconte Catherine Mangin, responsable du service Souffleurs d’images. Lorsque le bénéficiaire en ressent le besoin, il fait un signe au souffleur d’art et là, le souffleur lui prête son regard. Il lui décrit de manière factuelle la scène, les décors, les costumes… »

Ces souffleurs d’images, qui murmurent l’art au creux de l’oreille des personnes en situation de handicap sont des bénévoles.

« Ils ont un bagage culturel important. Ils sont généralement élèves en école d’art, artistes, médiateurs culturels », précise la responsable.

Chacun a sa spécificité, son expertise : le théâtre, la danse, les musées… puis nous leur proposons une formation d’une demi-journée pour leur apprendre à décrire de manière factuelle ce qu’ils voient pour le transmettre aux personnes en situation de handicap.

Chaque année, entre 80 et 100 bénévoles sont formés pour devenir souffleurs d’images.

Une initiative gratuite

L’initiative, qui est née en 2009, est portée par le Centre recherche théâtre handicap (CRTH) et gratuite.

La personne aveugle ou malvoyante identifie un lieu culturel partenaire de notre réseau – nous en avons une centaine en Île-de-France. Elle réserve sa place au tarif en vigueur puis nous contacte pour que nous lui trouvions un souffleur d’images pour l’accompagner. Le jour J, ils se retrouvent tous les deux à la gare la plus proche du lieu et la visite peut commencer.

Durant le confinement, l’accès à la culture a été chamboulé et pour l’organisme qui est à l’origine des souffleurs d’images il a fallu s’adapter. C’est là que l’idée des appels d’art a émergé.

« Durant cette période, les musées ont diffusé des images de leurs œuvres sur les réseaux sociaux. D’autres ont mis en ligne leurs expositions que l’on pouvait visiter virtuellement », explique-t-elle.

« Des enfants nous appellent pour leurs grands-parents en Ehpad »

« On a décidé de mettre en place des appels téléphoniques d’une heure pour décrire telle ou telle exposition. Cela nous a également permis d’être accessibles à plus grande échelle et non plus seulement en Île-de-France », poursuit Catherine Mangin.

Les appels d’art ne s’adressent plus uniquement aux personnes aveugles ou malvoyantes, et le service s’est déployé aux personnes en situation d’isolement et de précarité. « Il arrive que des enfants nous appellent pour leurs grands-parents en Ehpad par exemple », précise la responsable.

Catherine Mangin est une souffleuse d’images et actuellement, elle voyage dans la section Égypte ancienne du Louvre. Avec elle, elle entraîne une bénéficiaire chaque semaine pendant une heure à la découverte des vestiges accessibles en un clic.

« Je ne prépare pas mes visites. J’indique simplement les pièces que j’ai sous les yeux et mon interlocutrice me dit laquelle l’attire le plus », raconte-t-elle. Et le voyage n’a pas de limite car depuis quelques mois, les plus grands musées du monde entier partagent leurs collections : le Moma à New-York, des musées indiens… c’est infini.

Dernièrement, Aurore, une petite fille malvoyante de 7 ans devait relever un défi lancé par sa maîtresse : reproduire l’œuvre Blanc d’Auguste Herbin. Sa maman nous a contactés et Marine, une bénévole souffleuse, lui a décrit par téléphone le tableau. Ainsi, Aurore a pu réaliser avec succès le challenge.

Si le confinement a été levé, les souffleurs d’images ne comptent pas arrêter les appels d’art pour autant. Un appel à bénévoles est d’ailleurs en cours pour recruter des lecteurs. Vous êtes tentés ? À votre combiné !

Pour en savoir plus…
Si vous souhaitez devenir souffleurs d’images, contactez Catherine Mangin directement par téléphone au 06 40 65 69 38 ou via son adresse mail : contact@souffleurs.org
Pour bénéficier des appels d’art, ou en faire bénéficier un proche, rien de plus simple. Rendez-vous sur le site Internet de l’initiative, souffleurs.org et laissez-vous guider. Vous pouvez également appeler le 01 42 74 17 87 pour plus de détails. « 

Consulter l’article en ligne en cliquant sur ce lien.

Et retrouvez l’article originel ici.