Adéquat : « Un souffleur d’images, qu’est ce que c’est ?

Logo de l'agence adéquat

Par l’agence Adéquat, le 4 juin 2020

Catherine, responsable du service de médiation culturelle « Les Souffleurs d’Images », raconte son parcours. 

« Que vois-tu ? » Et si toute la dimension esthétique, artistique et magique d’une pièce de théâtre ou d’une exposition de peinture était accessible à une personne aveugle ? Catherine vous dit tout !

Ton parcours

Cinq ans en classe d’art dramatique au Conservatoire de Nancy, une licence d’arts de la scène à l’université de Nancy II, une licence de géographie spécialité « environnement et aménagement du territoire » et un master 1 de sociologie culturelle à l’université Paris Nanterre ont aiguisé ma curiosité pour la culture et le théâtre.

Pourquoi travailles-tu sur des projets de médiation culturelle accessible ?

Pour mon mémoire de recherche, je me suis intéressée aux pratiques des spectateurs au théâtre. J’ai questionné la réception des œuvres dramatiques par les publics et porté plus spécifiquement mon attention sur les publics aveugles et malvoyants au théâtre. J’ai ainsi suivi 10 personnes en situation de handicap visuel dans leur quotidien et leur pratique culturelle. Ils ont été mon panel et m’ont fait découvrir l’accessibilité culturelle : l’audiodescription au théâtre, à la tv, les audioguides au musée, les planches tactiles et aussi les Souffleurs d’Images. En 2016, en poursuivant ce travail de recherche en Master 2 communication, à l’Université Sorbonne Paris Nord, j’ai sollicité le Centre Recherche Théâtre Handicap pour effectuer un stage au sein du service Souffleurs d’Images.

Comment sont nés les Souffleurs d’images ?

Les Souffleurs d’Images sont un service du Centre Recherche Théâtre Handicap (CRTH). Le service existe depuis 2009. Il est né lors de sorties au théâtre organisée pour les participants aux ateliers artistiques du CRTH. Les intervenants ont constaté que les participants voyants décrivaient et soufflaient des informations sur la scénographie, les costumes, les comédiens… à l’oreille de leurs camarades déficients visuels. L’idée des Souffleurs d’Images est née à la suite de ces sorties où l’action a été modélisée afin d’en faire profiter un maximum de personnes.

Quelle proposition faites-vous et à qui ?

Le service Souffleurs d’Images s’adresse aux publics aveugles et malvoyants. Nous formons des étudiants en art, des artistes ou des spectateurs/visiteurs aguerris pour effectuer ces accompagnements, lors de pièces de théâtre, de spectacles de danse, de cirque, de marionnettes, ou encore pour des expositions temporaires et permanentes dans des musées partenaires. Le musée du Louvre, le Château de Versailles, l’Opéra-Comique, la Colline, le Festival Off d’Avignon… comptent parmi la centaine de lieux culturels partenaires, dont la liste non-exhaustive est à consulter sur le site accessible >> souffleurs.org. Concernant les démarches pour effectuer des demandes d’accompagnements : la personne en situation de handicap visuel identifie un spectacle ou une exposition qui l’intéresse sur le site accessible souffleurs.org qui référence les lieux partenaires et leur programmation, ou grâce à notre lettre d’information ou les réseaux sociaux etc. Elle réserve sa place au tarif en vigueur auprès du lieu culturel partenaire du service, en précisant qu’elle sera accompagnée d’un bénévole Souffleurs d’Images. Ensuite, elle nous contacte pour demander un accompagnement Souffleurs d’Images, en nous précisant le spectacle/la visite qui l’intéresse, la date et l’horaire souhaitée. Nous la mettons alors en lien avec un bénévole qui va lui donner rendez-vous et la rejoindre pour lui décrire, lui souffler l’événement culturel.

Comment les Souffleurs se sont-ils adaptés ces derniers mois à la crise qui affecte le secteur culturel ?

Les Souffleurs d’Images se sont adaptés à la crise en proposant cette action, à distance. L’idée première a été de faire appel aux bénévoles souffleurs d’images déjà formés, afin qu’ils échangent et décrivent des contenus culturels, par téléphone à des personnes en situation de handicap visuel. Pour ce faire, nous nous sommes basés sur les contenus, comme les expositions, les visites virtuelles, mis gratuitement en ligne par les lieux culturels. C’est ainsi qu’en mars 2020 sont nés les « Appels d’art ».

Puis, au fur et à mesure, nous avons ouvert ces appels à de nouveaux publics : à toutes personnes en situation de handicap, de précarité, d’isolement et/ou n’ayant pas accès au numérique, aux adultes comme aux enfants. Et il est également possible de solliciter un « Appel d’art » pour une lecture : d’un conte, d’un poème, d’un roman etc. Les « Appels d’art » continuent. Face au succès rencontré par les appels d’arts (plus de 200 pendant le confinement), nous cherchons à pérenniser cette action et recherchons actuellement de nouveaux partenaires financiers.